Pôle Interfilière

[slideshow_deploy id=’1963′]

Le parage d’onglons des bovins : prévenir plutôt que guérir

Les boiteries représentent la troisième pathologie des bovins. Elles induisent de lourdes pertes économiques : diminution de production, retard de croissance, reproduction retardée, frais vétérinaires, temps passés aux soins, réforme anticipée…
A titre d’exemple, un ulcère de la sole sur une vache laitière entrainer une perte globale de 300 €. Dans 80 % des troubles de l’appareil locomoteur, les affections du pied sont mises en évidence.

Pourquoi faut-il parer les bovins ?

C’est pour rectifier l’excès de corne sur un pied.

Lire la suite
La corne pousse régulièrement et devrait s’user normalement par le déplacement des animaux (alimentation, bâtiment mal conçu, aire d’exercice dégradée, facteur héréditaire,…) fait que la corne ne s’use pas et que le pied du bovin se déforme. C’est à ce moment qu’il faut intervenir pour prévenir les boiteries.

Savoir détecter les signes d’alerte rapidement en observant ses animaux

En amont, une modification des aplombs doit être un critère d’alerte.

Lire la suite
En effet, des membres postérieurs avec des jarrets resserrés et des pieds qui partent vers l’extérieur, des animaux qui se positionnent en écartant systématiquement les pieds, des déplacements avec un dos vouté… sont à prendre en considération.
Même si les animaux ne boitent pas encore, un lever de pied s’impose pour faire un état des lieux. Le signe le plus classiquement observé est la déformation des onglons.
Le parage préventif comme le propose Alysé permet de ne pas être confronté à l’urgence et de limiter les conséquences induites (pertes de production) par un animal qui boite. De manière générale, plus l’intervention est réalisée tôt, plus elle sera efficace.

Des professionnels pour vous aider à sélectionner les animaux à parer…

Les 4 pareurs d’Alysé, spécifiquement formés au centre national de parage du Rheu (35), peuvent vous aider à sélectionner les animaux nécessitant une intervention.

Lire la suite
Pour réaliser les parages nous disposons de 4 cages hydrauliques, dotées d’équipements spécifiques : anti-recul, levage des pieds postérieurs et antérieurs, qui permettent de réaliser les interventions dans de bonnes conditions tout en veillant au respect du bien-être animal. En 2013, nous sommes intervenus dans 318 élevages sur plus de 14 000 vaches.
Afin que les délais d’intervention soient réduits et que le parage préventif soit réalisé dans les meilleures conditions, il est nécessaire d’anticiper pour pouvoir organiser son chantier.

Le parage préventif pour limiter le risque de lésions…

Le parage préventif présente pour but de ramener le pied à des dimensions normales pour équilibrer le poids du corps sur tous les onglons.

Lire la suite
Il consiste donc à enlever la corne superflue pour redonner au pied son aplomb normal. Souvent, la forme du sabot déformé se trouve loin du modèle d’un pied normal, il faut donc imaginer le pied interne dans le sabot pour évaluer la corne excédentaire à parer.
Nos pédicures bovins travaillent systématiquement sur les 4 onglons de l’animal et vous proposent un contrat d’abonnement Proxy-parage avec planification de 3 interventions et plus par an pour une meilleure prévention.

… avant tout parage curatif

Après avoir ramené le pied à des dimensions normales un parage curatif peut être réalisé si nécessaire.

Lire la suite
Les principaux problèmes rencontrés sont les suivants : ulcère de la sole qui peut se compliquer par une “ cerise ”, ouverture de la ligne blanche au talon, fourchet, fourbure, limace, seime interne ou en pince, dermatite digitée…. Nos experts réalisent les soins nécessaires, posent des pansements et proposent des produits de prévention spécialement sélectionnés.

Le rainurage des bétons : prévenir avant l’accident

Qu’ils soient neufs ou lissés par les raclages successifs, les bétons glissants entrainent des accidents fréquents chez les bovins et la locomotion des vaches est modifié progressivement.

Lire la suite
Après quelques glissades elles hésitent à se chevaucher et se déplacer devient une source de stress, la productivité de votre troupeau diminue. Ces accidents conduisent parfois au pire ; l’euthanasie de l’animal.
Le rainurage des bétons évitera ces désagréments, vos animaux retrouveront stabilité et sécurité gages de bien-être dans leur stabulation.

Après le rainurage, l’effet est immédiatement visible sur les animaux :

  • Moins de chutes et de craintes,
  • Meilleure détection de chaleurs grâce à un chevauchement facilité,
  • Des déplacements plus rapides et un appétit retrouvé au cornadis.

 

Retour en haut

 

Retour aux pôles d’activité
Share Button
Print Friendly, PDF & Email